Une baby sitter pour la sortie d’école ...
Rechercher soi-même ou s’adresser à un organisme spécialisé ? 
Une baby sitter pour la sortie d’école, cela coûte-t-il cher ?

Vous vous posez ou reposez la question d’employer quelqu’un pour aller chercher vos enfants à l’école ?

 
Rechercher soi-même ou s’adresser à un organisme spécialisé ?

Aujourd’hui un certain nombre d’organismes vous proposent de rechercher et de sélectionner à votre place la perle rare qui s’occupera de vos bouts de choux en fin d’après-midi.  Parmi ceux-ci : Merci Plus, Shiva, O2, Babychou, Family Sphere …

Bien souvent, ces prestataires vous permettent aussi si vous le désirez de vous décharger sur eux de toutes les formalités administratives, en étant eux-mêmes employeurs officiels de la baby sitter.

Alors, est-ce la solution magique ?

Outre le fait que ces services ont bien entendu un coût (variable selon les organismes), la sélection ainsi faite ne sera la plupart du temps ni meilleure ni pire que celle que vous pourrez faire vous-même.

Le bénéfice principal du recours à cette solution reste donc (et il est loin d’être négligeable !) un gain de temps significatif et davantage de confort et de tranquillité d’esprit. En cas de « démission » de l’employé par exemple (ce qui arrive plus souvent qu’on ne croit), l’organisme s’engage généralement à retrouver quelqu’un dans un délai rapide.

Si, plus simplement, vous préférez vous mettre en recherche vous-même du candidat idéal, un certain nombre d’adresses vous faciliteront les démarches.

Tout d’abord, des sites comme ZeNanny, bebe-nounou.fr, bebe-annonce.com, ou agence-nourrices.com, moyennant des frais de consultation très modiques, recèlent une importante base de petites annonces ou de CV de candidats.

Ensuite, la filière étudiante se révèle bien souvent porteuse, en prenant contact avec le CROUS, ou en vous connectant sur des sites tels que Jobetudiant ou Studyrama. Sachez néanmoins que nombre d’étudiants ne disposent pas de leur emploi du temps de l’année avant le mois d’octobre, ce qui peut poser problème dans votre choix ou dans la « fidélité » de l’employé(e).

Pourquoi aussi ne pas exploiter la filière "seniors" ? Des sites tels que par exemple www.seniorsavotreservice.com,  peuvent vous mettre en relation, souvent gratuitement, avec des seniors expérimentés, en recherche d’une activité à temps partiel.

Enfin, bien entendu, les bonnes vieilles méthodes se révèlent parfois aussi très efficaces : le bouche-à-oreille auprès des amis ou des voisins, les petites annonces chez les commerçants du quartier … ou, encore plus simple, les forums Cmonécole, soit via le forum privé des parents de votre école, soit sur le forum parents national (en précisant votre aire géographique de recherche).

 

 

Une baby sitter pour la sortie d’école, cela coûte-t-il cher ?

 

Le coût n’est pas forcément aussi élevé qu’on ne croit …

Tout d’abord, si votre baby sitter n’assure que les soirs, faites le compte, cela ne représentera pas plus d’une quarantaine d’heures par mois, souvent même moins.

Ensuite, en tant qu’emploi familial, vous pouvez déduire l’année suivante de vos impôts la moitié des sommes ainsi dépensées (salaire et cotisations).

De plus, si votre enfant le plus jeune a moins de 6 ans (et si vous remplissez les conditions d’activité professionnelle minimale), vous pouvez bénéficier de l’aide au libre choix du mode de garde de la CAF : prise en charge partielle de la rémunération de l’employé(e), prise en charge de la moitié des cotisations sociales (dans la limite de 201 euros par mois).

Enfin, si vous avez accès via votre employeur au CESU préfinancé, cela représente un moyen très avantageux de rémunérer votre employé(e), qui plus est compatible avec la PAJE ou L’Aged versées par la CAF (à la différence du CESU bancaire classique !). Bien entendu, néanmoins, vous ne pourrez déduire de vos impôts la partie du CESU financée par votre employeur.

Dans tous les cas, vous aurez le choix pour rémunérer votre employé(e) entre CESU préfinancé, CESU bancaire classique, et chèque ou virement classique. Dans ce dernier cas, vous devrez nécessairement établir un contrat de travail, et rédiger des bulletins de paye (si vous ne bénéficiez pas de la PAJE). Vous pouvez aussi mixer ces différents modes de rémunération (par exemple, CESU préfinancé complété par un chèque classique).

Pour toutes infos, vous pouvez vous adresser à votre CAF, si un de vos enfants a moins de 6 ans, ou directement à l’URSSAF sinon.