Dans un livre aussi intéressant qu’utile, "Petite école, grande rentrée" (Eds Bayard), la pédo-psychiatre Myriam Szejer évoque la première rentrée en maternelle de nos enfants.

Avec un conseil-clé : parler aux enfants de cette rentrée, leur expliquer ce qui se passe dans cet univers nouveau, mais aussi leur dire le sens qu’a l’école pour nous parents, pourquoi il est important pour nous que nos enfants y aillent.


En parler, mais comment ? Pour peu qu’on n’ait soi-même plus mis les pieds à la maternelle depuis 30 ans, et a fortiori si aucun aîné n’est passé par là récemment, on peut peiner à trouver les mots ... Cet ouvrage nous y aide.


Les activités à l’école

Que fait-on à l’école ?
"Tu vas dessiner, faire de la peinture. Tu vas apprendre des chansons. Jouer avec des enfants de ton âge. Faire de la gym. Découper, coller. Ecouter des histoires. Apprendre des choses sur les animaux, la nature ..."
Autant de mots que vous pouvez utiliser pour lui parler des activités à l’école.


Pourquoi il est important d’aller à l’école

L’entrée à l’école peut avoir un sens différent selon les parents.
"Pour apprendre plein de choses passionnantes", "Pour te faire des copains", "Pour apprendre à avoir de bonnes relations avec d’autres enfants", "Pour savoir faire de plus en plus de choses tout seul sans tes parents", "Pour faire des activités nouvelles que tu ne fais pas à la maison" ...
A vous d’expliquer à votre enfant, avec vos propres mots, pourquoi, selon vous, l’école est importante. Cela l’aidera à accepter d’y aller.


La classe et la maîtresse

Il n’est pas forcément recommandé de décrire la maîtresse sous des traits idéaux ... 
Il suffit de lui dire qu’il ne sera pas seul dans la classe mais qu’il y aura d’autres enfants avec qui il fera les activités, et que la maîtresse est là pour organiser les activités, qu’elle est responsable des enfants.
Qu’il y aura des règles que la maîtresse fixera et qu’il faudra respecter (par exemple, rester assis à certains moments). Mais qu’elle expliquera aussi comment il faut faire les choses, qu’on peut s’adresser à elle si on a un problème ou si on n’a pas compris ce qu’il faut faire.
Vous pouvez aussi ajouter qu’il y a des maîtresses très douces, d’autres plus autoritaires, certaines qui parlent plus, d’autres moins ... qu’on ne peut pas la choisir ... mais que de toute façon, au bout d’un moment, on change de maîtresse, on ne garde pas la même pour toute sa scolarité !


La propreté

On peut utiliser quelques mots simples pour parler à l’enfant de ce qui sera attendu de lui à l’école : lui dire qu’il faut essayer de se retenir jusqu’à l’heure de la récréation, mais que si on a trop envie, on peut demander discrètement à la maîtresse d’aller aux toilettes. Et le rassurer sur le fait que s’il  un petit accident ce n’est pas grave, c’est arrivé à beaucoup d’autres avant lui ...


La récréation

Quelques mots peuvent également être utiles sur la récréation : un moment de la journée où les enfants peuvent aller jouer comme ils veulent dans la cour de l’école, mais pas seulement ...
Si votre enfant n’a jamais été en collectivité, il peut être utile de lui dire que dans la cour, les enfants vont courir, crier, parfois se bousculer, que certains peuvent être très calmes et d’autres plus brusques ; et que si ses camarades sont trop brutaux il doit le dire à un des adultes qui surveillent la cour .
N’hésitez pas à lui dire aussi qu’à l’école on finit forcément au bout de quelques jours par se faire des copains !


Le repas, la sieste

Si votre enfant doit aller à l’école l’après-midi, prévenez-le qu’il y fera la sieste.
La sieste se fait dans une pièce spéciale, calme, avec des petits lits ou matelas, tous les enfants dans la même pièce. On enlève ses chaussures avant de se coucher et, si on veut, on prend son doudou ou sa tétine. 

Et s’il reste manger à la cantine, il faut aussi l’en prévenir. Il découvrira d’ailleurs de lui-même à mesure que manger avec les copains peut être un moment très drôle et agréable.

Enfin, s’il doit aller à la garderie, prévenez-le là encore, et dites-lui qui viendra le chercher. Ce conseil est d’ailleurs valable au quotidien, lorsque le rythme varie d’un jour sur l’autre : même si vous avez l’impression qu’il oublie, il est important de lui dire le matin ce qui va se passer le soir.


Tous ces conseils, et une mine d’autres sur la vie de votre enfant à la maternelle, comment rester à son écoute, détecter et résoudre ses petits et gros problèmes.