De petites actions malveillantes, loin d’être anodines, peuvent rendre la vie de certains élèves insupportable. Ce véritable harcèlement - moral ou physique - demande à être mieux connu des parents et des enseignants. A défaut, les tentatives d’y mettre fin se soldent souvent par des échecs.




NosJuniors.com, notre partenaire spécialiste des 8-12 ans, revient ce mois-ci sur les brimades entre enfants à l’école.

De petites actions malveillantes, loin d’être anodines, peuvent rendre la vie de certains élèves insupportable. Ce véritable harcèlement - moral ou physique - demande à être mieux connu des parents et des enseignants. A défaut, les tentatives d’y mettre fin se soldent souvent par des échecs.

Les brimades entre élèves, plus courantes au collège et au lycée qu’en école primaire, sont une malheureuse réalité de la vie scolaire de nombreux enfants. Un livre récent "Harcèlement et brimades entre élèves – la face cachée de la violence scolaire" de JP. Bellon et B. Gardette, présente une analyse approfondie de ce phénomène et les témoignages de tous les acteurs concernés. Le "school-bullying", comme l’appelle les Britanniques qui lui ont déclaré la guerre, n’est pas une fatalité ; des stratégies de prévention existent pour l’enrayer.

Dénoncer un harcèlement ne suffit pas, il faut savoir le contrer

La première réaction d’un parent qui se rend compte que son enfant est régulièrement brimé par un autre, ou sujet de moqueries de toute la classe, est d’aller rencontrer l’enseignant ou la direction de l’école. Or, "du manque d’attention à l’aveuglement, de la maladresse manifeste à l’erreur de perception, de la réaction ciblée à la solution de facilité, les prises de position de l’institution se révèlent, dans bien des cas, inadaptées."

Le plus souvent, l’agresseur est immédiatement pris en charge par l’équipe éducative, qui le punit sans ambiguïté. Les brimades se calment alors quelque temps pour reprendre parfois de plus belle, avec souvent une sympathie accrue de la classe envers l’élève puni et un rejet plus fort encore de l’élève harcelé.

Parfois aussi, les enseignants, pour contrebalancer un harcèlement, essaient de valorises l’élève brimé. Ils créent en fait un "chouchou de la maîtresse", quasi unanimement rejeté. 

L’importance de la prévention

Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette ont créé en 2006 le site www.harcelement-entre-eleves.com et fondé en 2007 l’Association pour la Prévention des Phénomènes de Harcèlement entre Elèves (A.P.H.E.E.). Cette association met en oeuvre des actions de formation des élèves et des personnels des établissements scolaires.

Pour en savoir plus

Harcèlement et brimades entre élèves, la face cachée de la violence scolaire de Jean-Pierre Bellon et Bertrand Gardette, éditions Fabert, 2010, 20 €

Et sur NosJuniors.com :

http://www.nosjuniors.com/ecole-education/souffre-douleur-comment-apprendre-a-mon-enfant-a-se-defendre/

http://www.nosjuniors.com/ecole-education/mon-enfant-est-il-le-souffre-douleur-de-la-classe/

http://www.nosjuniors.com/ecole-education/il-refuse-daller-a-lecole/